Une maison d’architecte avec vue sur le lac Léman

maison d'architecte lac léman


Édifiée dans le Chablais, la maison impose la vue sur le lac Léman. Comment ? Par une disposition en L et une verrière monumentale barrant le terrain. Explications avec son architecte, Pierre Minassian.

traits D’co magazine : Racontez-nous la genèse du projet…
Pierre Minassian : J’ai commencé à travailler avec les clients en 2012. Ils avaient déjà consulté deux architectes dont les projets n’avaient pas répondu à leurs attentes. Ils m’ont dit : « Maintenant, on sait exactement ce qu’on veut. » Je leur ai répondu : « Je ne veux rien savoir, dites-moi simplement le nombre de pièces que vous désirez. » Ils m’ont laissé carte blanche et ça a collé toute de suite. La proposition ne ressemblait en rien à celles des autres.

En quoi cette maison d’architecte est-elle différente ?

Pour moi, quand on se trouve au bord d’un des plus beaux lacs d’Europe, il faut placer le bâtiment à la bonne proportion pour que, de n’importe quelle pièce, le lac soit toujours visible. Quand on pénètre sur le site, le lac est quasiment plus présent que la maison. Cette énorme masse de béton semble flotter sur l’eau.

Comment avez-vous obtenu ce résultat ?
Le terrain est particulier, tout en longueur. Mon choix a été de barrer la parcelle en largeur. Le fait de traverser la maison impose la vision vers l’eau. Dans le même esprit, l’étage – que j’ai fait riper de 90 degrés – est fixé dans l’autre sens afin de guider le regard vers le lac. De cette manière, on voit toujours le Léman, même par-dessus le toit.

Comment « tient » ce colosse de béton ?
Au niveau de sa structure – c’est ce qui en fait sa spécificité – le bâtiment est complètement articulé autour d’un seul poteau qui se trouve dans le séjour. Si vous le retirez, l’intégralité de la maison s’effondre ! C’est un poteau prodigieusement solide, fait dans un acier extrêmement épais, rempli de béton et de ferraille.

Avez-vous rencontré des difficultés techniques ?
La maison comporte un certain nombre de systèmes que nous avons brevetés. Je voulais que toute la maison soit en béton brut, en restant ultra performante au niveau énergétique, de façon à ce qu’il n’y ait pas de pont thermique laissant passer le froid. De fait, une multitude de coffrages complexes, d’isolants, se dissimulent à l’intérieur du béton. Pour sa réalisation, j’ai dû faire appel à une entreprise de maçonnerie labellisée Meilleur ouvrier de France. Derrière les solutions techniques se cache beaucoup de matière grise.

VUE PLONGEANTE SUR LE LAC LEMAN

Le séjour, cœur de la maison, s’entoure de trois parois de verre (6 mètres de large chacune). La pièce offre un panorama sublime sur le Léman.

VAGUELETTES

Les pièces de l’étage se cachent derrière un mur de béton, que dissimule une volée de mouches à rabier. Pour l’architecte, ces motifs blancs sont à multiples interprétations. Sortes de gros citrons, les dessins sont très graphiques. Ils rappellent un bijou, une pierre précieuse mais peuvent aussi nous porter, comme des flots ou des vaguelettes. En plus de leur esthétisme, ils unifient une façade qui comporte des éléments techniques tels que des croix de structure supportant les vitres.

DOUBLE HAUTEUR

Si le plafond se situe à 2,20 m à l’entrée de la maison, le contraste est saisissant en pénétrant dans le séjour : la pièce bénéficie d’une double hauteur (près de 7 m), un volume étonnant, indécelable de l’extérieur.

BIJOU SUSPENDU

Lignes épurées pour la cuisine Bulthaup, en laque blanche et Corian. La table et les bancs en chêne massif sont éclairés par les feux d’un lustre Luceplan. Une suspension aux allures de diamant, portée comme
un pendentif.

LUMINEUX

Surplombant le séjour, une passerelle avec garde-corps vitrés sépare le coin enfant (deux chambres et une salle de bains) de l’univers des parents. L’étage se distingue du rez-de-chaussée par un parquet en chêne massif au sol et des plafonds blancs.

IMPOSANT

Pierre Minassian, architecte à Annecy : « Je voulais que le projet s’impose sur la parcelle tout en préservant la vue sur le lac. » La vaste baie vitrée coulissante s’ouvre en une seule fois ; le pan mesure 13 mètres de long. Une grand-voile blanche fait le tour du séjour pour en garder l’intimité.

CHAMBRE AVEC VUE SUR LE LAC

À l’étage, une salle de bains aux notes contemporaines s’invite dans la chambre des parents. La baignoire trône sur un élégant socle composé de petites mosaïques noires. La baie vitrée offre une vue plongeante sur le lac.

Louise Raffin-Luxembourg

Vous aimerez aussi les articles de Architectes et Décorateurs intérieurs ou Nord Haute-Savoie / Mont-Blanc