La maison ronde plantée sur les Monts d’Or

Maison ronde de Limonest


Bâtie à flanc de colline sur les Monts d’Or lyonnais, cette maison datant de 1968 surprend par sa singularité.

Retour aux sixties. Pierre Arrivetz, architecte décorateur et propriétaire du terrain situé à Limonest, près de Lyon, nourrit le projet visionnaire de construire une maison adaptée à son environnement, dans le sillage de Le Corbusier et du mouvement moderne. En collaboration avec l’architecte Robert Dussud et l’artiste Jean Janoird, ils imaginent un bâtiment de forme cylindrique, surélevé par rapport au sol et offrant un angle de vue à 360°. Après deux refus de permis de construire et une importante polémique, le projet architectural est finalement accepté, et un colossal travail de terrassement débute. Compte tenu de l’inclinaison du terrain et de la quantité de béton nécessaire à la construction, le bâtiment est ancré dans le rocher à 17 mètres sous terre !

La maison ronde de Limonest : témoin d’une époque

Reflet de l’architecture des années 60/70, l’édifice adopte des lignes voluptueuses et douces. Avec une vue omniprésente, permise par de larges baies vitrées et son caractère circulaire, la maison privilégie un certain art de vivre. Pour l’aménagement intérieur, des matériaux nobles et modernes ont été sélectionnés : béton omniprésent, marbre, bois précieux comme le palissandre, le formica…. Perchée à 500 mètres d’altitude, la maison ronde de Limonest ne laisse personne indifférent. Outre son panorama exceptionnel sur les Monts du Lyonnais, le Beaujolais et Fourvière, cette œuvre architecturale étonne car elle a su conserver son âme et une intemporalité dans sa modernité. Témoin d’une époque, elle est tout simplement fascinante.

VUE PLONGEANTE
Construit sur un terrain de 2300 m2, le bâtiment bénéficie d’une vue plongeante sur les Monts du Lyonnais, le Beaujolais, Lyon et sa basilique de Fourvière.

PASSERELLE VITRÉE
L’entrée de la maison se fait par un premier bâtiment relié à la maison principale par une passerelle vitrée située à trois mètres au-dessus du sol.

MARBRE VERT
à l’origine, le revêtement était couleur sable. Le second propriétaire a recouvert la façade d’un projeté de marbre vert que l’on retrouve à l’intérieur en parfaite continuité.

ESCALIER HÉLICOÏDAL
Pièce maîtresse de la maison et conçu comme « sa colonne vertébrale », l’escalier de forme hélicoïdale a été réalisé par le peintre sculpteur Jean Janoird.

MOBILIER INTÉGRÉ
Un vaste meuble de rangement réalisé sur mesure en palissandre sépare la cuisine de la salle à manger. Un mobilier dessiné dès la construction pour unemaison prête à habiter.

PANORAMA À 360°
Pour Pierre Arrivetz et Robert Dussud, le foyer doit apporter confort et bien-être naturel. La maison a été pensée pour profiter pleinement du panorama avec des baies vitrées à 360 ° et des lignes tout en courbes.

FAUTEUIL OVALIA
Pièce phare du XXe siècle : le fauteuil pivotant modèle “Ovalia” signé Henrik Thor Larzen, datant de 1968.

CHEMINÉE OVALE
Elle nous invite à prendre place sur ses banquettes moulées dans le béton. Une peinture psychédélique typique des années 70 a été réalisée par l’un des propriétaires succédant à Pierre Arrivetz.

DOUCHE EN MOSAÏQUE
La douche a été imaginée comme un cocon protecteur aux formes rondes et douces, caractéristiques de l’architecture de l’époque. Les parois se couvrent d’une mosaïque ajoutée dans les années 90.

Sophie Guivar’ch

Vous aimerez aussi les articles de Architectes et Décorateurs intérieurs