À Belfast : un complexe culturel… titanesque

Todd-Architecs


Pour commémorer les cent ans du naufrage du Titanic, la capitale de l’Irlande du nord a ouvert le musée du Titanic, à deux pas des chantiers navals qui donnèrent vie à « l’Insubmersible ».

Conçu par les cabinets d’architecture anglais CivicArts et Todd Architecs, le musée Titanic Belfast se dresse à quelques mètres de la cale 2, là où fut construit le célèbre paquebot de 1909 à 1912. En jouant avec les apparences : cristal, iceberg, étoile et coque, les architectes ont voulu créer un emblème architectural rappelant l’histoire du navire.

Ainsi, la façade cristalline – réalisée avec les ingénieurs français du groupe RFR, spécialiste de l’ingénierie du verre – se couvre de 3 000 plaques triangulaires d’aluminium qui reflètent l’eau des bassins formant le socle de l’édifice. L’ensemble capte la lumière dans une interprétation du mouvement des vagues réfléchi sur la coque d’un bateau.

Musée Titanic Belfast : « Notre tour Eiffel »

Le bâtiment, sur six niveaux, s’élance dans la zone des anciens chantiers navals, berceau du plus grand, du plus puissant et du plus luxueux paquebot au monde. Quatre proues – à l’échelle de celles du navire – apportent à la structure d’acier des angles tranchants assemblés en étoile. Le chantier pharaonique traduit la démesure du bateau qu’il commémore : 4 200 m3 de béton ont été coulés en 24 heures pour former ses fondations.

Sa forme suggestive se hisse à 38,5 mètres – le Titanic dépassait les 45 mètres – et abrite 14 000 m² d’espaces d’exposition et commerciaux. Pour Claire Bradshaw, directrice des ventes et du marketing de Titanic Belfast, l’édifice est « le Guggenheim de la ville, notre tour Eiffel »

Belfast : Cap vers la renaissance d’un quartier

Inauguré le 31 mars 2012, à proximité des chantiers navals Harland & Wolff, le musée Titanic Belfast s’inscrit dans un projet urbain plus ambitieux qu’il n’y paraît. Certes, la nouvelle attraction touristique rend hommage à la richesse du passé industriel de la cité nord-irlandaise, mais le dessein est aussi de se tourner vers l’avenir. Car à Belfast, les pouvoirs publics ne cachent pas leur souhait de changer « totalement la façon dont le monde voit leur ville ». Ainsi, par son architecture audacieuse, le complexe culturel multiplie les vertus : il symbolise une renaissance urbaine et offre à Belfast un nouvel essor. Le Titanic Quarter, ce « morceau de ville » bordé par les quais, affiche ainsi son objectif : inciter les touristes à fréquenter le centre-ville après leur visite du musée, et surtout, attirer de jeunes actifs pour favoriser le développement économique du site.

Nouveaux habitants, nouveaux équipements… Bon vent au « Titanic Quarter » !

Louise Raffin-Luxembourg

Vous aimerez aussi les articles de Construction ou Promotion