Art de la table : la famille Touzeau

touzeau-2


Réputée dans les arts de la table, de l’ameublement et de la décoration, l’enseigne Touzeau est d’abord une histoire de famille. Rencontre avec Bruno Touzeau, le fils des fondateurs.

Traits D’co : Racontez-nous la naissance de l’entreprise…

Bruno Touzeau : Mon père était chocolatier confiseur et ma mère a grandi et travaillé dans le magasin d’arts de la table que possédaient ses parents à Thonon-les-Bains. En 1960, ils ont acheté une pâtisserie-chocolaterie à Annemasse. Parfois, des clients demandaient des contenants pour présenter les chocolats. Mes parents ont alors décidé de proposer des coupes en cristal, des articles en porcelaine, puis des vases… C’est ainsi que tout a commencé. En 1968, ils ont acheté un local à proximité de la pâtisserie pour y ouvrir un magasin de cadeaux. Ma sœur a rejoint l’entreprise familiale en 1976 et moi en 1979. Cela a été une opportunité pour l’entreprise et nos parents, grâce à leur clairvoyance et à leur sens des affaires, ont su l’utiliser pour développer l’entreprise.

Traits D’co : Justement, comment la marque a-t-elle forgé sa renommée ?

Bruno Touzeau : Avec le temps, l’exportation représentait une part de plus en plus importante de notre chiffre d’affaires. En 1983, nous avons décidé d’ouvrir un magasin à Genève ce qui nous a permis de créer une synergie entre nos deux espaces de vente tout en renforçant la présence et le nom de Touzeau. Après l’étude de nos activités et de la provenance de notre clientèle, nous nous sommes également installés dans le canton de Vaud, à Montreux, en 2000. Chaque fois que nous avons ouvert un magasin, le dernier-né – car ce sont un peu nos bébés ! – était aidé par ses grands frères en profitant de leur assise. Parallèlement, le nouveau venu stimulait ses grands frères, en occupant le terrain et en augmentant la visibilité du nom. Nous sommes aujourd’hui présents sur tout l’arc lémanique avec pour principe, un membre de la famille Touzeau par magasin ! Ma sœur aînée Béatrice est directrice de la boutique de Genève, moi de celle d’Annemasse. Mon père ayant disparu en 2015, c’est ma mère qui dirige le commerce de Montreux et supervise l’ensemble de l’entreprise. Une direction collégiale et un « Touzeau » par magasin, c’est cela la force de notre entreprise qui compte trois sites : Annemasse, Genève et Montreux.

Traits D’co : Quels produits proposez-vous ?

Bruno Touzeau : Dans les arts de la table, les marques françaises sont, sans doute, les plus réputées au monde. Je citerais l’illustre porcelaine de Limoges avec Bernardaud et Haviland, mais aussi Christofle, leader mondial dans le couvert et l’orfèvrerie, ainsi que les cristalliers tels que Baccarat, Daum, Lalique ou Saint-Louis. Dès le départ, le référencement voulu par notre entreprise comprenait ces marques prestigieuses. Dans l’esprit du public, les grandes marques sont souvent chères. Or, ce n’est pas forcément le cas car celles-ci sont très attentives à développer des produits plus accessibles tout en conservant leur qualité.

Traits D’co : Par exemple ?

Bruno Touzeau : Nous sommes très attachés à proposer à notre clientèle des grandes marques à usage quotidien dont les produits sont à la portée du plus grand nombre avec, entre autres, Villeroy & Boch, Opinel ou encore Peugeot, le leader mondial des moulins à poivre… Chez nous, la clientèle trouvera également des produits à partir 8 ou 10 euros avec l’avantage de porter l’étiquette Touzeau ce qui est très valorisant, en particulier dans le cadre d’un cadeau.

Traits D’co : Quelle est la « griffe » Touzeau ?

Bruno Touzeau : Proposer des produits de grande marque donc de qualité. Mais la qualité ne suffit pas, elle doit être associée à un service, à de la créativité, de l’inventivité et du savoir-faire. Il faut toujours veiller à rester sur la crête de la vague. La renommée de Touzeau ne s’est pas faite par hasard, elle est le fruit de nos critères de sélection, du souhait de travailler avec des maisons réputées. Ce travail exige de la compétence professionnelle, une fine connaissance des produits, des conseillères de ventes performantes, un assortiment important, une présentation soignée et, toujours, du service. Lorsque le client achète un produit, il achète une aussi part de rêve que nous devons être capables de lui donner.

« La qualité ne suffit pas, elle doit être associée à de l’inventivité, à un service »

Traits D’co : Quelles activités avez-vous également développées ?

Bruno Touzeau : L’art de la table et le domaine culinaire sont étroitement liés. Aujourd’hui, les cuisines se sont ouvertes pour créer de grands espaces de vie. L’art culinaire est apparu avec des instruments de cuisson, de découpe et d’autres accessoires très performants que nous avons développés très tôt. Nous avons, également, toujours proposé des objets de décoration : luminaires, vases, sculptures, petits meubles… La décoration est un domaine très vaste que nous avons structuré en proposant les services d’une architecte d’intérieur, apte à mener une réflexion globale sur un appartement ou une maison. Nous pouvons également assurer le suivi du chantier de A à Z avec l’intervention d’artisans de différents corps d’état.

Traits D’co : Quelques mots sur vos créations…

Bruno Touzeau : Pour aller plus loin dans la décoration, nous élaborons actuellement une ligne de meubles et lampes en laque. Cela permettra à nos clients d’acquérir des meubles exclusifs siglés « Monique Touzeau » comme des tables de salon, des tables de salle à manger, des buffets, des lampes… Le tout avec un très bon rapport qualité-prix. Nous pensons être en mesure d’exposer ces pièces dans nos magasins au courant de l’été.

Touzeau est une affaire de famille : mon fils termine ses études en Master d’architecture d’intérieur avec comme spécialisation « le design d’espace et la scénographie du luxe ». Que fera-t-il après ? Je l’ignore pour l’instant. Peut-être rejoindra-t-il l’entreprise pour ouvrir de nouvelles perspectives !

Recueilli par Louise Raffin-Luxembourg

Vous aimerez aussi les articles de Nord Haute-Savoie / Mont-Blanc ou Annemasse ou Rendez-vous